La Saint-Fiacre

Légende de Saint-Fiacre

Saint Fiacre est un saint thaumaturge, invoqué, dès le XIIème siècle, pour la guérison des maladies cancéreuses, particulièrement celles du rectum désignées autrefois sous le nom de fic ou de mal de Saint Fiacre.

 

Au début du VII ième siècle, Fiacre, un moine irlandais, débarque en France. Il s'arrête à Meaux, situé sur une route gallo-romaine fréquentée par des pèlerins anglais et irlandais se rendant à Rome. Il obtint de l'Evêque Saint Faron la concession d'un lieu appelé Breuil (devenu Saint Fiacre en Brie) où il installe un ermitage.

Ce lieu devint trop petit pour accueillir les nombreux pèlerins attirés par la réputation de charité et de sainteté. Saint Faron lui permit d'agrandir son domaine suivant une coutume de l'époque qui lui accordait toute la terre qu'il s'avérerait capable de défricher et d'entourer de fossés en une journée. Fiacre aidé d'un bâton (ou d'une bêche suivant les récits), n'eut qu'à marcher pour voir les arbres tomber, et les fossés se creuser autour de lui. Il obtint un terrain suffisamment vaste pour y créer, comme la légende le veut, "un jardin merveilleux où croissait sans peine, sur une terre bien bêchée, légumes, fleurs, fruits, arbustes ornementaux suscitait l'admiration des jardiniers,...".

Accusé de sorcellerie par une femme du pays, "la Bequenaude", Saint Faron se déplaça. Fiacre, la tête entre les mains s'assit sur une pierre et nouveau miracle, la pierre dessina l'empreinte de l'ermite. L'Evêque reconnu l'intervention divine et rendit son jugement en faveur de l'Irlandais. Celui-ci poursuivit son existence de prière et de charité en créant un hôpital accueillant les pauvres. C'est vers 670, un 30 août, que s'éteignit Saint Fiacre.

Louis XI fit fabriquer une châsse, qui se trouve à la cathédrale de Meaux, pour enfermer les reliques de Saint Fiacre.