Carnaval

L'histoire du carnaval                                                                         

 

Sous l'Empire Romain, les "Saturnales" représentaient le carnaval, à une autre période de l'année (entre le 17 et 25 décembre). On fêtait le solstice d'hiver, prétexte à une grande fête, où on offrait du miel, des porte-bonheurs, de l'or. L'objectif était tout simplement d'oublier la rudesse de l'hiver, et de redonner courage au peuple. Au Moyen-Age existait la "Fête des fous", où l'on s'amusait à lire la messe à l'envers et où les riches se déguisaient en pauvres et inversement. Sous la Révolution française, le carnaval fut interdit ; en 1796 on le remplaça par une fête révolutionnaire. Les manifestations sont spécifiques à chaque civilisation, mais on conserve cette notion de bouleversement des rôles et des statuts sociaux.

Le carnaval est toujours aujourd'hui la période de fête avant le carême, en souvenir d'Adam condamné après son pêché. Pendant les 40 jours du Carême, les chrétiens se purifient de leurs fautes en faisant pénitence, notamment par des privations. La veille du mercredi des cendres, on fête donc le Mardi gras pour marquer le coup avec une fête bruyante et colorée. Autrefois, on tuait le boeuf, viande interdite durant tout le jeûne. L'étymologie du mot "carnaval" vient de cette viande, "carne" en latin, avec "carneval" qui signifie "adieu à la viande".

Ci-dessous : photos du carnaval de Labergement-lès-Auxonne.